Martinet à ventre blanc
Tachymarptis melba

Bild
Alpensegler fliegt
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte
Biologie

Le martinet à ventre blanc (ou martinet alpin), tout comme le martinet noir un peu plus petit, est souvent confondu avec les hirondelles. Contrairement aux hirondelles, les martinets sont toujours en l'air, ne se perchent jamais sur les branches ou les toits. Chez les martinets, tout se fait en vol : attraper la nourriture (insectes et araignées), boire ou encore collecter des matériaux pour le nid, très rudimentaire il est vrai. Il passe toutefois la nuit sur le site de reproduction ou dans des endroits abrités sous des auvents, des corniches. Monogame, les nids se trouvent dans des grottes et des niches, de préférence en hauteur sur des bâtiments et des ponts, et l'approche doit être libre d'obstacles. Les jeunes sont indépendants immédiatement après l'envol. Les jeunes martinets, pas encore matures, volent en esquadrille dans les vieilles villes en faisant résonner leurs trilles. L’âge maximum attesté est de 26 ans. Hiberne en Afrique sub-saharienne.

Signes distinctifs

Dos et queue bruns, ventre et gorge blancs sauf une bande brune sur la poitrine. Facilement reconnaissable à son trille sonore. Juvéniles: Franges de plumes blanches, dessus des ailes plus pâle.

Appartient à
Physique

Longueur du corps 20 - 22 cm, envergure des ailes 51-58 cm, poids 70 - 120 g

Confusions possibles

Le martinet noir est plus petit et a un ventre foncé. Ces deux espèces se distinguent également très bien sur le plan acoustique. Les hirondelles peuvent également être confondues avec le martinet ; cependant, les martinets sont toujours en l'air et ne se perchent jamais sur les branches ou les toits.

Degré de menace

Potentiellement menacé

Période d’activité

Les martinets à ventre blanc sont des oiseaux migrateurs dont les quartiers d'hiver se trouvent en Afrique tropicale, au sud du Sahara. En Suisse, on peut les trouver de la fin mars à la fin octobre environ.

Homme & animal
Menaces
  • Travaux et rénovations : En Europe centrale, la plus grande menace pour le martinet à ventre blanc dans les zones urbaines est la modification structurelle de ses sites de nidification. Ces nids discrets sont généralement fermés sans qu'on s'en aperçoive lors de travaux de rénovation ou de modifications de la toiture. Il existe des moyens simples pour assurer la pérennité des sites de nidification. La consultation d'un spécialiste est recommandée. Des informations peuvent être obtenues auprès des associations de protection des oiseaux. À noter que dans les Alpes, il niche dans les falaises et n’est pas impacté.
  • Étanchéité des façades de bâtiments : Lors de travaux de rénovation et lorsque les façades des bâtiments sont isolées thermiquement, les cavités de la façade sont généralement scellées. Cela réduit considérablement le nombre de possibilités de nidification pour les martinets à ventre blanc.
Mesures de soutien
Préserver les sites de nidification existants

Le martinet à ventre blanc niche dans les anfractuosités et les coins sombres, principalement entre les poutres des bâtiments anciens. La fermeture de ces niches et coins par des rénovations est problématique, car le martinet à ventre blanc perd ainsi ses sites de nidification. Dans la mesure du possible, les travaux de construction sur les bâtiments comportant des sites de nidification existants devraient avoir lieu en dehors de la période de reproduction, car les nids du martinet à ventre blanc sont souvent très bien cachés et il existe un risque d'enfermer accidentellement les œufs ou les jeunes oiseaux, ou de déranger le couple reproducteur pendant la reproduction.

Créer de nouveaux sites de nidification

Les martinets à ventre blanc préfèrent les cavités dans lesquelles plusieurs couples peuvent nicher, mais les sites de nidification pour un seul couple sont également acceptés. Lors de l'installation de nichoirs, il est important que l'emplacement du nid soit situé à au moins 5 mètres du sol, et si possible ombragé par un avant-toit. Le martinet à ventre blanc préfère une entrée par le bas et nécessite un trou d'entrée d'au moins 7 cm de diamètre. Vous trouverez de plus amples informations sur les aides à la nidification du martinet à ventre blanc dans le dépliant de Birdlife.

Conseils
Messagers du printemps

Les martinets à ventre blanc arrivent en Europe centrale dès fin mars, environ un mois avant les martinets noirs, et peuvent être observés en automne jusqu'à la fin octobre. À ce moment-là, ils ont l'espace aérien au-dessus des maisons pour eux seuls, car les martinets noirs sont déjà partis. Le cri du martinet à ventre blanc est un long trille caractéristique, qui s'atténue vers la fin (exemple de cris sur le site de la Station ornithologique suisse).

Espèce synanthrope

Le martinet à ventre blanc est à l'origine un oiseau rupestre qui vit en colonies. Aujourd’hui encore certaines d’entre elles vivent dans les rochers alors que d’autres ont trouvé des sites de nidification alternatifs sur les bâtiments ; les vieux bâtiments élevés, comme les églises, offrent des sites de nidification appropriés comme la Cathédrale de Lausanne par exemple. Le martinet à ventre blanc est plus rare que le martinet noir, mais il peut être observé chez nous sur une plus longue période.

Exemple d'un nichoir pour les martinets à ventre blanc
Galerie
Carte
La représentation des lieux d'observation se fait avec Google Maps.
Ce n'est cependant que possible, si vous donnez votre accord à la déclaration de confidentialité.
Pour ce faire, cliquez dans la barre bleue ci-dessous sur "j'accepte" et actualisez ensuite le navigateur.