Marmotte des Alpes
Marmota marmota

Bild
Alpenmurmeltier auf Fels
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte

Biologie

Rongeur fouisseur et diurne. Semble maladroit, mais a un corps très souple avec des petites oreilles discrètes, des pattes courtes et une queue touffue. Incisives jaune-orange également visibles lorsque la bouche est fermée. Vit dans un groupe familial dans des systèmes complexes de terriers avec plusieurs sorties. Uniquement herbivore: préfère les herbes et les graminées riches en énergie pour constituer ses réserves de graisse pour l'hiver. Reproduction directement après l'hibernation, 3-6 petits (marmottons) naissent après 33 jours de gestation. Les jeunes deviennent sexuellement matures à environ 3 ans et quittent ensuite le groupe familial. Avertissent les membres de leur famille des prédateurs potentiels par des cris et sifflements caractéristiques.

Signes distinctifs

Fourrure gris foncé, brun clair ou brun rougeâtre. Le dessus de la tête est habituellement gris foncé à noir. Queue noire dans le dernier tiers. Pattes antérieures avec des griffes fortes et émoussées (pour creuser). Poils tactiles répartis sur tout le corps (aide à l'orientation dans le terrier).

Appartient à
Physique

Longueur tête-corps 45-58 cm, queue 14-20 cm, poids 3-5.8 kg

Degré de menace

Non menacé

Période d’activité

Hibernation de septembre à avril

Homme & animal

Menaces
  • Ennemis naturels: L'aigle royal peut s'attaquer aux marmottes adultes. Les renards n'y parviennent qu'avec des animaux négligents. Les martres des pins et les grands corbeaux représentent un danger pour les jeunes animaux.
  • Changement climatique: Avec l’accentuation du réchauffement climatique, les marmottes sont repoussées vers des altitudes plus élevées. Par conséquent, leur habitat se rétrécit. De plus, à mesure que l'altitude augmente, il devient difficile de trouver des endroits avec une couche d'humus suffisamment épaisse pour creuser les terriers.
  • Chasse: En Suisse, en Autriche et en France, la marmotte est chassée. En Allemagne, la marmotte est également chassable, mais elle fait partie des espèces protégées toute l'année.
Mesures de soutien

Pendant le court été alpin, les marmottes doivent manger autant que possible pour acquérir des réserves de graisse suffisantes pour la prochaine hibernation. Lors des randonnées, il est important de rester sur les sentiers pour éviter de les stresser inutilement. Lors de perturbations constantes, les animaux ont moins de temps pour manger, ce qui conduit à une réduction du poids avant l'hibernation – au final, c’est la probabilité de survie des animaux qui est en jeu.

Conseils

Liens familiaux actifs

Une fois que vous avez repéré une marmotte, vous en découvrirez probablement d'autres à proximité : les marmottes vivent en groupes familiaux comprenant les jeunes des années précédentes. En tant qu'habitants alpins diurnes, elles passent presque toute la journée à la recherche de nourriture et peuvent être observées surtout le matin et le soir. Ce n'est que pendant les heures les plus chaudes de la journée qu'elles se retirent dans leurs terriers.

Sifflements aigus dans les Alpes

Des sifflements aigus révèlent souvent la présence de marmottes. En cas de danger immédiat depuis les airs ou le sol, les membres de la famille sont avertis du danger par un sifflement unique et strident. Plusieurs sifflements successifs sont utilisés pour avertir des ennemis qui se trouvent dans la zone mais qui ne constituent pas une menace immédiate.

Les marmottes vivent dans des systèmes de galeries bien développés qui peuvent faire jusqu’à 70 mètres de long.
Les marmottes vivent en colonies composées d’un couple dominant, de leurs descendants et de leur parenté.

Galerie

Pages 1
jusqu'à 2

Carte

La représentation des lieux d'observation se fait avec Google Maps.
Ce n'est cependant que possible, si vous donnez votre accord à la déclaration de confidentialité.
Pour ce faire, cliquez dans la barre bleue ci-dessous sur "j'accepte" et actualisez ensuite le navigateur.