Taupe d'Europe
Talpa europaea

Bild
Maulwurf vor einem Grasbüschel
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte

Biologie

Le corps de la taupe d’Europe est parfaitement adapté à la vie souterraine : corps cylindrique, pattes avant en forme de pelle, petits yeux cachés dans la fourrure, pavillons d’oreilles manquants. La taupe passe la majeure partie de sa vie sous terre, dans le système de galeries (env. 250 m de longueur) qu'elle a elle-même creusé. Toutes les galeries rejoignent un nid principal. En surface, seuls des tas de terre, semblables à des volcans, indiquent sa présence. La différenciation entre les taupinières et les monticules du campagnol fouisseur n'est pas facile. Souvent, les deux espèces vivent dans le même système de tunnels.

En dehors de la période de reproduction (fin février-début mars), la taupe est solitaire et territoriale. Une portée par an (début avril – mi-juin), 3-4 jeunes, taux de mortalité des jeunes très élevé, notamment lors des déplacements en surface à la recherche d’un territoire. Densité de population d’environ 4-5 animaux par hectare, selon la qualité de l'habitat. Se nourrit presque exclusivement de vers de terre, stocke en partie la nourriture pour le mauvais temps.

Signes distinctifs

Pelage foncé, très fin et dense, pattes antérieures fouisseuses (« pelles »), museau de couleur chair.

Appartient à
Physique

Longueur tête-corps 12,4-14,2 cm, queue 2,7-3,8 cm, poids 60-120 g

Confusions possibles

Aucun risque de confusion, sauf la taupe aveugle (Talpa caeca), une espèce jumelle uniquement présente au Tessin. Outre la taupe, les campagnols fouisseurs font également des monticules : les taupinières sont sphériques et rondes et souvent alignées, tandis que les monticules de campagnol fouisseur sont plus aplatis et situés devant un trou de sortie placé latéralement.

Degré de menace

Non menacée

Période d’activité

Active toute l'année

Lebensraum

Dans les sols suffisamment riches en proies et profonds pour pouvoir creuser les galeries: prés et prairies, zones cultivées, parcs, jardins et forêts.

Homme & animal

Menaces
  • Les prédateurs naturels de la taupe sont les renards, les mustélidés ou encore les hérons. Mais les chats domestiques ou les rapaces peuvent parfois attraper une taupe.
  • Les taupinières sont souvent confondues avec les monticules de campagnols, ce qui peut causer la perte de la taupe. Les campagnols fouisseurs peuvent causer des dommages aux cultures fruitières et aux herbages ; on cherche donc à les éradiquer. Les taupes se retrouvent souvent dans les pièges posés pour les campagnols, alors qu'en tant qu'insectivores, elles ne représentent aucune menace pour les cultures.
  • En Allemagne, la lutte contre les taupes est interdite.
Mesures de soutien
La tolérance est de mise

Surtout au printemps, leurs taupinières fraîches peuvent déranger dans les pelouses, les parterres de fleurs, mais aussi dans les prairies. Les taupes ne sont pas des rongeurs, mais des insectivores. Elles ne mangent pas de racines, mais consomment toute une série de larves d'insectes comme les larves blanches des hannetons, ce qui est utile pour les jardiniers. Dans la mesure du possible, il faut laisser les taupes tranquilles et tolérer leurs taupinières. Après tout, elles sont le signe d'un sol bien aéré avec une faune du sol vivante. À noter encore, que l’on peut très bien mélanger la terre des taupinières à un peu de  sable pour obtenir un bon mélange pour réaliser des semis.

Conseils

Dis-moi à quoi ressemble ton tas...

Les taupes passent la majeure partie de leur vie sous terre. C'est pourquoi vous ne verrez presque jamais une taupe. Mais leurs traces révèlent néanmoins leur présence. Les taupes creusent leurs propres systèmes de tunnels avec leurs puissantes pattes avant en forme de pelle. Lorsqu'ils creusent, ces petits animaux poussent la terre vers le haut avec leur tête tous les quelques mètres. Cela crée les taupinières typiques. Le campagnol fouisseur creuse également des terriers, formant lui aussi des monticules au-dessus du sol. La forme et la disposition des monticules permettent de distinguer facilement ces deux mammifères:

  • Taupinière : La taupinière est haute et ronde. Le trou de la galerie (2 doigts de diamètre) se trouve au milieu du monticule et mène verticalement vers le bas. La disposition des monticules est plus régulière (en ligne) que chez le campagnol fouisseur.
  • Monticule de campagnol fouisseur: Les monticules du campagnol fouisseur sont allongés et plats. Ils contiennent souvent des racines ou de l'herbe bien visibles, car cette espèce est herbivore et cherche des racines et des tubercules dans les galeries. Le trou est généralement situé au bord du monticule, en biais. La disposition est désordonnée.
Insectivores souterrains

Les taupes se nourrissent de vers de terre, de vers blancs et d'autres larves d'insectes dans leurs galeries. Elles sont donc dépendantes des sols meubles et bien aérés et se rencontrent plutôt dans les prairies et les lotissements en périphérie des agglomérations. En tant qu'herbivores, les campagnols fouisseurs sont moins sensibles aux sols. Ils pénètrent plus loin dans les zones habitées que les taupes.

Myope comme un taupe ?

La taupe possède deux petits yeux noirs et brillants qui, effectivement ne sont pas très efficaces, mais qu'importe, puisque l'animal se déplace la majorité du temps sous terre. Ses yeux ne lui servent qu'à distinguer les mouvements et la différence entre l'ombre des galeries et la lumière de l'extérieur, le plus souvent synonyme de danger.

Elle se sert de ses moustaches et de ses vibrisses présentes sur sa queue et ses pattes arrière pour déterminer son environnement avec précision. La taupe dispose en outre d'un organe spécifique (organe d'Eimer) placé à l'extrémité de son long museau, qui démultiplie son sens tactile. La taupe possède une ouïe et un odorat très développés qui lui permettent de repérer la présence de proies potentielles même si elles sont lointaines.

Disposition typique des taupinières, permettant d'évacuer la terre de la galerie.

Galerie

Pages 1
jusqu'à1

Carte

La représentation des lieux d'observation se fait avec Google Maps.
Ce n'est cependant que possible, si vous donnez votre accord à la déclaration de confidentialité.
Pour ce faire, cliquez dans la barre bleue ci-dessous sur "j'accepte" et actualisez ensuite le navigateur.